Accéder au contenu principal

Outrage national


Conférence de presse de salon, républicaine outragée

Une enquête aurait été ouverte au tribunal de Bobigny dont dépend géographiquement le Stade de France pour "outrage à l'hymne national". Des ados ont sifflé durant l'exécution de la Marseillaise au début du match de football France-Tunisie du 14 octobre 2008.
Il y a outrage. la République a porté plainte.

La République a aussi sa devise : Liberté, Egalité, Fraternité.



40 % des médecins spécialistes d'un département de la République refusent de soigner les plus pauvres de la société, en fait les plus malades.
Il y a outrage à la devise.
La République va sûrement porter plainte.

Xavier D. a passé la nuit en garde à vue, et se retrouve accusé au tribunal, simplement parce qu'il demandait aux policiers de la République de taper moins fort sur celui qu'ils arrêtaient.
Il y a outrage.
La République va sûrement porter plainte.

Malika M. fait du porte-à-porte ce matin pour quémander auprès de ses voisins des patates pour nourrir ses enfants. Sa fille vient de tomber dans les pommes à l'école de la République car elle n'a pas mangé depuis trois jours, et le pion lui mégote un morceau de sucre.
Il y a outrage.
La République va sûrement porter plainte.

Au Salon de l'auto, au milieu de la foule des veaux qui s'agglutine autour du stand Ferraroyce, soigneusement tenue à l'écart par des barrières et des vigiles stylés, deux jeunes jet-setter, dont les parents bénéficieraient du bouclier fiscal s'ils n'étaient domiciliés au royaume de Belgique, négocient l'achat du dernier modèle un verre de champagne à la main et le rictus aux lèvres.
Il y a outrage.
La République va sûrement porter plainte.

Le Conseil Général de Meurthe-et-Garonne, département de la République, dépense l'argent public pour exhiber dans ses stades les dernières stars du show-biz, et continue à soigner en PMI ses enfants dans des conditions dignes d'un dispensaire du fond du Sahel.
Il y a outrage.
La République va sûrement porter plainte.

La sécurité sociale de la République finance à fonds perdus, et en toute conscience, les milliards d'euros de prescriptions inutiles et nuisibles induites par la propagande pharmaceutique, que les médecins s'appliquent à recopier sans réfléchir, pendant que les malades payent l'hypocrisie dans toutes ses franchises, et que les grouillots de la médecine sont écœurés.
Il y a outrage.
La République va sûrement porter plainte.

Le Roi décide, selon l'humeur de la Grande Madame et de sa Cour, d'incarcérer ou de libérer qui bon lui semble.
Il y a outrage.
La République va sûrement porter plainte.

Les habitants de la Villa Montmorency dans le 16ème arrondissement de la capitale de la République paniquent à l'idée que leur domesticité puisse habiter à proximité et soit visible de leurs jardins, au lieu de continuer à venir, comme tous les matins, de leur quartier pourri sans transports en commun.
Il y a outrage.
La République va sûrement porter plainte.

Jean-Mourad, ado de mon quartier, voulait être médecin en 6ème, infirmier en 5ème, aide-soignant en 4ème, et a compris en 3ème qu'il ne sera rien. Alors il a commencé une carrière de dealer. Avec l'argent de ses premières ventes, il s'est acheté un billet pour le match de mardi et il a sifflé l'hymne national.
Il y a outrage.
La République a porté plainte.

La République a l'outrage sélectif.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bon de transport

"Œuvre de l'esprit" De scrupuleux brimborions de morale dont au sujet desquels je travaille puissamment à m'extraire, m'ont fait hésiter, reculer à publier ce texte, craignant que des personnes de compréhension différentes et néanmoins internetisées (ce qui est loin d'être antinomique convenons en), d'ailleurs sous-citées dans le présent document et plus connues sous le vocable de cons, s'offusquent de la crudiviolence de certains propos. A leur intention et à celles de certains autres qui, à la lecture de ce texte, se découvriraient avec une stupeur néanmoins teintée de satisfaction (car il est toujours rassurant de se sentir de la meute) appartenir à cette vaste et très dominante population, tel l'univers toujours en expansion, celle des patentés abrutis, érodés du bulbe, fieffés imbéciles, anéantis neuronaux, bref ceux à l'entendement altéré, je tiens à préciser qu'il s'agit ici comme dans le reste de ce blo

CORONAVIRUS : LE DECRET QUI N'AURA PAS LIEU... MAIS QUI AURAIT TOUT CHANGÉ ?

Cet article ne sera sans doute presque pas lu. Il a surtout pour objectif de prendre date. Je prends le risque d'avoir tout faux. Ou tout bon. UN PROJET DE DECRET QUI N’AURA JAMAIS LIEU Décret du 20 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19 Mise à disposition urgente d’hydrochloroquine et d’azithromycine pour soigner les personnes malades du coronavirus. Réquisition des chaînes de fabrication des firmes concernées. Autorisation immédiate de prescription et dispensation gratuite. Considérant que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré, le 30 janvier 2020, que l'émergence d'un nouveau coronavirus (covid-19) constitue une urgence de santé publique de portée internationale ; Considérant le caractère pathogène et contagieux du virus covid-19; Considérant que de plus en plus de données scientifiques dans le monde sont concordantes concernant

Aphorismes covidiens (2)

13 avril 25 On doit garder en mémoire que l'ensemble des administrations et bureaucraties sanitaires actuelles (ARH en 1996, puis ARS en 2010, direction hospitalière depuis 2005, sécurité sociale façon AXA de van Roekeghem, etc.) n'ont été mises en place, avec les directions appropriées, que pour instaurer et organiser une gestion néolibérale du système de santé : productivité, rationnement, ouverture au privé, "responsabilisation", culpabilisation et contrôle des usagers et des soignants, etc. Attendre de ces structures, simples effectrices des consignes ultralibérales de l'oligarchie, une action efficace et dans l'intérêt général pour la gestion d'une telle pandémie relève de la pure naïveté, pour rester dans l'euphémisme. David Graeber, encore lui, le rappelle et le démontre dans "Bureaucratie" . La bureaucratie soviétique n'était qu'un amusement à coté de la néolibérale. 26 Partout où les pires drames auront pu être év