Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2008

On n'arrête plus le progrès

Publicité lue dans le numéro de juillet 2008 de “ Fécondité Magazine ”, le magazine du Droit à l'enfant : “ Votre droit imprescriptible à l'enfant est bafoué par une Nature inhumaine et sans âme. La stérilité menace votre équilibre et celui de votre couple. La vision de poussettes pleines des enfants des autres vous fait hurler de douleur et l'arrogant bonheur de leurs géniteurs vous agresse. Après avoir mené à bien une carrière dans la com qui vous a épanoui, impossible de continuer à vous réaliser dans l'enfant que vous aviez pourtant programmé. Qui va hériter de tout ce que vous avez à transmettre d'amour, de tendresse, de patrimoine ? Il faut réagir. Oui, mais le marché de l'adoption est en panne. Le Français pur DDASS est hors de prix et les délais sont inadmissibles. Le Roumain est rationné. Le rapport qualité-prix du Guatémaltèque baisse. Les derniers arrivages de Malgaches ou de Vietnamiens sont décevants, depuis que Johnny, Laetitia, Brad et Angelina

Ca commence par les pauvres

Bon. Fallait s'y attendre. Quand le pouvoir médical dérive totalitaire, et que la sécu s'y colle (abhorre), ça arrache, évidemment. La "lettre d'information aux médecins n° 29" de l'Assurance-Maladie de juin 2008 nous en donne un avant goût. Bien sûr vous me direz que c'est un "point de détail", que c'est au détour d'une page d'un bulletin de propagande que la plupart des concernés lisent d'un derrière distrait, que c'est pas grand chose, et qu'on s'en était même pas aperçu d'ailleurs. Mais l'enfer est dans le détail disent les angliches, et c'est dans les petites choses qu'on doit lire les grandes catastrophes, avant qu'elles arrivent. Dans le social et le politique ça existe aussi l'effet papillon. Y a pas que la météo. Bref, quand on découvre l'idée que se font la sécu et le milieu médical des relations avec les malades, au détour de cette feuille, y a de quoi frémir. Bien sûr, ça conce

le Knock syndrome : de la démographie médicale et autres conneries

Médecins débordés, vieillissants, épuisés, plus de 30 000 généralistes vont partir dans les 10 ans à venir, désertification médicale dans les campagnes, non renouvellement des départs à la retraite, burn-out, les jeunes ne veulent plus travailler, plus faire de la médecine générale, plus s'installer... On continue ? De l'autre côté, le Docteur Konck, qui à la fin d'un repas arrosé de labo, au moment où les langues se délient, t'explique que, tous comptes faits, "sur les 7500 actes que je fais chaque année, la moitié sont des gens qui n'ont rien". Et toute la tablée médicale et non moins imprégnée opine gravement : "C'est bien vrai, ça" - "Ils n'ont à rien à faire là, ces irresponsables" - " Mais, c'est notre gagne-pain, Robert !" - "Surtout les vieux !" - " Et les CMU !, Marcel, t'oublies les CMU !..." De l'autre côté, le remplaçant, celui qui dit qu'il vient faire de la médeci