Accéder au contenu principal

Savoir dire non

 Quand je l’ai vue pour la première fois la vieille avec sa fille, qui venait exprès de Paris pour voir sa mère qui n’allait plus, elle vomissait la rage la vieille depuis des semaines, que son médecin lui rajoutait des antivomitifs à tire-larigot. Il était en vacances le bougre. J’ai vu sa liste de médicaments à la vieille et j’ai dit à sa fille : "arrêtez celui-là et revenez me voir si les vomissements continuent". Elle est revenue me voir un mois après pour me dire que les vomissements s’étaient arrêtés 24 h après l’arrêt du médicament et qu’elle voulait changer de médecin. Le Protélos c’était le médicament.

Quand elle s’est retrouvée à l’hôpital la vieille parce qu’elle avait chuté chez elle toute seule, c’est vrai que la maladie de Parkinson ça rend instable, surtout toute seule, elle est sortie de l’hosto avec un RV en consultation de gériatrie. Quand j’ai reçu la lettre de l’alzheimerologue qui m’écrivait que compte tenu de son état de démence parkinsonienne elle voulait lui refourguer des patchs d’antialzheimer, j’ai pris mon plus beau clavier pour lui écrire que son médicament, pas pour ma vieille. Vexée qu’elle était l’alzheimerologue et qui a continué à vouloir lui refourguer sa merde. J’ai prévenu la vieille et sa fille que ça passerait pas par moi.
Quand la fille à ma vieille elle a fini  par se rendre compte que sa vieille elle pouvait plus rester à domicile, mais que ça l’emmerdait bien parce que “c’est mon héritage qui commence à filer si je la mets en maison de retraite” (sic), elle m’a envoyé de Paris deux certificats à remplir pour la coller en EHPAD la vieille. Des fois que je serai trop con pour comprendre elle avait même commencé à précocher les cases la fille. J’ai ravalé l’humiliation du certificat précoché par la bourge, et je les ai rempli ses papelards. Pas 24 h pour lui renvoyer les deux certifs consciencieusement remplis. Le problème c’est que j’y avais joint la facture, pour le travail demandé. 40 euros. Eh oui.
 

Alors la fille elle m’appelle ce jour pour me dire sa surrrrrrrprise, que j’aurais dû la prévenir que c’était payant. Parce qu’un autre larbin médecin de sa connaissance, il faisait pas payer lui. "C'est son problème, s'il estime que son boulot vaut pas un clou, chère médème" -  "Et comment il faut faire pour le remboursement ?" -  "Y a pas de remboursement, c'est pas prévu par la sécu." - Long silence - J'y laisse pas reprendre son souffle et j'y assène que je suis surpris qu’elle soit surprise que je demande à être payé pour mon travail, mais que ça m’étonne pas trop vu ce qu'elle m'avait fait comprendre d’elle, que normalement je demande 30 euros pour ce type de certif, c'est affiché, et que j’y avais fait un prix en plus, et que tout compte fait la facture elle pouvait se la rouler et se la carrer au fion et qu’elle devait, à compter de cette heure se dégoter un autre larbin médecin pour sa vieille.

Y avait des patients devant moi à c’t'heure où j’y réglé son compte à l’autre. Un petit couple gentil, façon CMU. Ils étaient sciés. Je me suis excusé, j’ai dit qu’il fallait pas me gonfler surtout avec des bourges pétés de thune, et j’ai fini la consultation.

Ah putain ça fait du bien, et 40 euros pour ce plaisir là, c'est pas cher payé j'te jure.
 

Commentaires

  1. Mais, c'est qu'on s'est mis en pétard! Ca fait du bien parfois.

    RépondreSupprimer
  2. c'est bien, mais il fallait exiger les quarante euros quand même, y'a que ça qui comptait pour elle, quitte à brûler les talbins sous son pif; parce que là, je parie qu'elle aura utilisé la facture pour diminuer la part d'héritage des ses frères et soeurs, et qu'elle en ricane encore la charogne. Bref, courage :)

    RépondreSupprimer
  3. Mais quelle connasse la fille de votre vieille!

    RépondreSupprimer
  4. Mmmm.... je ne sais pas. Théoriquement la paperasse est comprise dans le prix des consultations, sans compter le forfait ALD de 40 € que les docs reçoivent chaque année.

    RépondreSupprimer
  5. ça me fait rigoler! on peut se tutoyer ? saine colère ! et dire que je me tracasse quand je dis non pr des conneries à me dire que je suis pas assez ds l'empathie tra la la... tu me décomplexes ! t'as pas besoin d'une remplaçante ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

le Knock syndrome : de la démographie médicale et autres conneries

Médecins débordés, vieillissants, épuisés, plus de 30 000 généralistes vont partir dans les 10 ans à venir, désertification médicale dans les campagnes, non renouvellement des départs à la retraite, burn-out, les jeunes ne veulent plus travailler, plus faire de la médecine générale, plus s'installer... On continue ? De l'autre côté, le Docteur Konck, qui à la fin d'un repas arrosé de labo, au moment où les langues se délient, t'explique que, tous comptes faits, "sur les 7500 actes que je fais chaque année, la moitié sont des gens qui n'ont rien". Et toute la tablée médicale et non moins imprégnée opine gravement : "C'est bien vrai, ça" - "Ils n'ont à rien à faire là, ces irresponsables" - " Mais, c'est notre gagne-pain, Robert !" - "Surtout les vieux !" - " Et les CMU !, Marcel, t'oublies les CMU !..." De l'autre côté, le remplaçant, celui qui dit qu'il vient faire de la médeci

Arrêts de travail et Novlangue de la Sécu - La honte !

Je vous l'avais bien dit que l'expérience que je vous racontais sur l'avis de travail défavorable du médecin conseil alors qu'il était d'accord, cachait une opération de communication et de propagande et de culpabilisation des assurés et des professionnels. Aujourd'hui, le journal "La Tribune" est trop content de faire ses choux gras sur les soi-disant arrêts de travail de courte durée injustifiés révélés par une enquête de la sécu . Le témoignage que j'ai rapporté sur ce patient victime de cette politique sociale sécuritaire montre à quel point les médecins conseil ont reçu ordre, avec des lettres type qu'ils ne pouvaient quasiment pas modifier, de fournir des données bidonnées pour que les responsables de sécu continuent à culpabiliser et à désinformer. Ceux qui visionneront ce mardi 9 juin 2009 les Médicamenteurs sur France 5 à 20 h 35 ou sa rediffusion dimanche 21 juin à 21 h 30 sur la même chaîne comprendront où se trouve le vraie

Bon de transport

"Œuvre de l'esprit" De scrupuleux brimborions de morale dont au sujet desquels je travaille puissamment à m'extraire, m'ont fait hésiter, reculer à publier ce texte, craignant que des personnes de compréhension différentes et néanmoins internetisées (ce qui est loin d'être antinomique convenons en), d'ailleurs sous-citées dans le présent document et plus connues sous le vocable de cons, s'offusquent de la crudiviolence de certains propos. A leur intention et à celles de certains autres qui, à la lecture de ce texte, se découvriraient avec une stupeur néanmoins teintée de satisfaction (car il est toujours rassurant de se sentir de la meute) appartenir à cette vaste et très dominante population, tel l'univers toujours en expansion, celle des patentés abrutis, érodés du bulbe, fieffés imbéciles, anéantis neuronaux, bref ceux à l'entendement altéré, je tiens à préciser qu'il s'agit ici comme dans le reste de ce blo