Accéder au contenu principal

le Formindep au Sénat



Il était dans ses petits souliers le président du Formindep ! ça impressionne les ors de la république !... Et puis ils l'ont pas raté les sénateurs, ceux du moins qu'avaient pris la peine de se déplacer. Faut pas pousser quand même, y a plus sérieux ! Service minimum !...

Questions vachardes, sourire en coin, histoire de régler son compte à un dangereux subversif. Facile !... Et il cause dans l'Huma en plus !... Salopard !... Bolchévique !... Stalinien !...
Son couteau entre les dents il avait dû le laisser au portique à l'entrée. Ils en ont profité tiens...

Un "léger" décalage entre ce qu'ils lui font dire et ce qu'il a réellement déclaré dans l'Huma ? Croyez donc ! Bien fait pour sa gueule oui ! Il se croit où là ? Bienvenue au sénat ! C'est feutré et propre sur soi, mais c'est rien que de la politique derrière. Prière d'apporter sa vaseline.

Mais y a le reste !... les faits, les preuves ! Les VRP de l'industrie, tout ça déguisé en experts, la DGS qui se fout du monde, l'Afssaps itou... le Tamiflu... Ah ! le Tamiflu !..

On s'dit qu'on l'a échappé belle hein ?... Carrément !

Imaginez que tous les toubibs auraient obéi façon larbin. Où on en serait ! Comment ?... Vous dites que c'est c'qu'ils sont déjà ?... Des larbins ?... Vous exagérez non ?... Ooooh !... Ooooh !... Où on va là ?
Y en a qui résistent encore. Plus beaucoup. J'en suis. Pour être respecté soyons respectables ! Difficile à comprendre pas vrai ? Vivent les 23 euros !

Même la réalité en face ça s'écrase pas facilement un politique. C'est même à ça qu'on les reconnaît.

Tous les documents sont là, vidéo compris : L'audition du Formindep au Sénat
Faites-vous une idée par vous même ! comme disent les visiteurs médicaux.

Commentaires

  1. je pensais pas me farcir 58 minutes de vidéo mais poussé par un élan "confraternnel" zesté d'un poil de compassion pour le Dr Foucras ( ressembalit un peu à un thésard face à un jury foireux qui n'a pas lu la thèse!), j'ai poursuivi jusqu'au bout. Hyper interressant, merci pour être monté à l'échafaud formindep...
    On voit bien qu'ils sont à la rammasse au sénat. Dire que ca nous gouverne...

    RépondreSupprimer
  2. Julien Bezolles19 avril 2010 à 18:35

    Oui, l'absence de langue de bois dans un tel édifice ça semble un peu étrange, décalé.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

CORONAVIRUS : LE DECRET QUI N'AURA PAS LIEU... MAIS QUI AURAIT TOUT CHANGÉ ?

Cet article ne sera sans doute presque pas lu. Il a surtout pour objectif de prendre date. Je prends le risque d'avoir tout faux. Ou tout bon. UN PROJET DE DECRET QUI N’AURA JAMAIS LIEU Décret du 20 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19 Mise à disposition urgente d’hydrochloroquine et d’azithromycine pour soigner les personnes malades du coronavirus. Réquisition des chaînes de fabrication des firmes concernées. Autorisation immédiate de prescription et dispensation gratuite. Considérant que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré, le 30 janvier 2020, que l'émergence d'un nouveau coronavirus (covid-19) constitue une urgence de santé publique de portée internationale ; Considérant le caractère pathogène et contagieux du virus covid-19; Considérant que de plus en plus de données scientifiques dans le monde sont concordantes concernant

Lettre ouverte à Danielle MESSAGER, journaliste santé de France-Inter

  Madame, J’ai écouté avec intérêt ce samedi 5 avril 2014 votre chronique “ carnet de santé ” concernant la campagne “ Ne lui tournez pas dos ”.  Comme vous ne pouvez l'ignorer, il s’agit d’une campagne de la firme pharmaceutique AbbVie, pour promouvoir son médicament Humira°, un nième anti TNF alpha qui a besoin d'élargir son marché en Europe. Le Dr Laure GOSSEC, médecin rhumatologue à la Salpêtrière, s’est exprimée durant cette chronique. Elle a été recrutée par AbbVie pour cautionner cette campagne. Elle n'est pour elle qu'un "leader d'opinion", instrument efficace de propagande. Elle s’exprime dans le dossier de presse de lancement de cette campagne. Elle a manifestement été très bien briefée. Du soft. Mais au fond toujours le même discours de disease mongering : maladie sous diagnostiquée, insuffisamment traitée, etc.   Selon la législation en vigueur (article L 4113-13 du code de la santé publique), elle aurait dû déclarer avant de

APHORISMES COVIDIENS

5 avril 1 "Les périodes de péril mettent les âmes à nu" (email d'Irène Frachon reçu le 13 mars 2020, alors que nous échangions sur l'arrivée de l'épidémie) 2 Quand on voit  le nombre de médecins qui révèlent sur les réseaux sociaux des compétences exceptionnelles pour analyser avec précision l'information scientifique, y compris pour des études pour lesquelles une seule lecture suffit à se rendre compte de la faiblesse, on ose espérer que, forts de cette expertise, ils n'ont jamais prescrit ou conseillé (liste non exhaustive) : - de mammographie pour le dépistage du cancer du sein, - de PSA pour le dépistage du cancer de la prostate, - de médicaments antialzheimers, - de vaccin antigrippal pour réduire la mortalité chez les vieux, - de statines en prévention primaire, - de glitazones et apparentés pour le diabète, - la plupart des antidépresseurs IRS, qui n'ont pas démontré d'efficacité supérieure au placebo, - plus de deux neuro