Accéder au contenu principal

Une avancée importante pour la médecine générale et son enseignement

Pour la première fois en France, 10 professeurs des universités de médecine générale ont été nommés. Jusqu'à présent n'étaient nommés que des professeurs "associés", pour une durée provisoire de 6 ans, au statut précaire, sans véritable reconnaissance universitaire.

Depuis des années le Collège National des Généralistes Enseignants se bat pour faire rentrer et reconnaître la médecine générale à l'Université. Après avoir sans succès tenté d'imposer le regard spécifique de la médecine générale au milieu de la caste hospitalo-universitaire, et n'avoir reçu en retour que mépris et arrogance, ils ont décidé de changer de stratégie en rentrant dans le moule, en faisant profil bas, certains m'ont dit (les médisants !) en baissant leur froc. Mais vous savez que ce n'est pas le genre de propos que Julien Bezolles aime à utiliser.

Quoiqu'il en soit les résultats sont là, et c'est ça le plus important.

Preuve supplémentaire, voire officialisation, de cette réussite et de cette reconnaissance tant méritées, le communiqué du Leem ici présenté, qui s'associe naturellement à la liesse généraliste. Certains m'ont assuré qu'il s'agit d'un canular provenant d'un malveillant frustré. Et effectivement, je ne l'ai pas retrouvé sur le site du Leem.

C'est donc sous toutes réserves que je le soumets à votre sagacité.

Pour ma part je n'y trouve rien à redire.

Commentaires

  1. Le Quotidien du Médecin fait sa manchette de une ce jour sur la nomination des profs de médecine générale. Voilà une belle confirmation de ce "communiqué" du Leem hilarant, mais tellement réel hélas.

    RépondreSupprimer
  2. Mais c'est évidement un canular, je ne sais pas qui l'a écrit mais c'est énorme ce qui y est écrit ! Comme si le LEEM pouvait ouvertement se plaindre qu'il se développait une vision critique et indépendante. Warf !
    Et puis les signataires de ce communiqué singent les noms de vrais acteurs du CNGE et de son bras armé le SNEMG (Syndicat National des Enseignants en Médecine Générale) dont les présidents sont respectivement Pierre-Louis Druais et Vincent Renard, ça y est ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

le Knock syndrome : de la démographie médicale et autres conneries

Médecins débordés, vieillissants, épuisés, plus de 30 000 généralistes vont partir dans les 10 ans à venir, désertification médicale dans les campagnes, non renouvellement des départs à la retraite, burn-out, les jeunes ne veulent plus travailler, plus faire de la médecine générale, plus s'installer... On continue ? De l'autre côté, le Docteur Konck, qui à la fin d'un repas arrosé de labo, au moment où les langues se délient, t'explique que, tous comptes faits, "sur les 7500 actes que je fais chaque année, la moitié sont des gens qui n'ont rien". Et toute la tablée médicale et non moins imprégnée opine gravement : "C'est bien vrai, ça" - "Ils n'ont à rien à faire là, ces irresponsables" - " Mais, c'est notre gagne-pain, Robert !" - "Surtout les vieux !" - " Et les CMU !, Marcel, t'oublies les CMU !..." De l'autre côté, le remplaçant, celui qui dit qu'il vient faire de la médeci

Bon de transport

"Œuvre de l'esprit" De scrupuleux brimborions de morale dont au sujet desquels je travaille puissamment à m'extraire, m'ont fait hésiter, reculer à publier ce texte, craignant que des personnes de compréhension différentes et néanmoins internetisées (ce qui est loin d'être antinomique convenons en), d'ailleurs sous-citées dans le présent document et plus connues sous le vocable de cons, s'offusquent de la crudiviolence de certains propos. A leur intention et à celles de certains autres qui, à la lecture de ce texte, se découvriraient avec une stupeur néanmoins teintée de satisfaction (car il est toujours rassurant de se sentir de la meute) appartenir à cette vaste et très dominante population, tel l'univers toujours en expansion, celle des patentés abrutis, érodés du bulbe, fieffés imbéciles, anéantis neuronaux, bref ceux à l'entendement altéré, je tiens à préciser qu'il s'agit ici comme dans le reste de ce blo

Arrêts de travail et Novlangue de la Sécu - La honte !

Je vous l'avais bien dit que l'expérience que je vous racontais sur l'avis de travail défavorable du médecin conseil alors qu'il était d'accord, cachait une opération de communication et de propagande et de culpabilisation des assurés et des professionnels. Aujourd'hui, le journal "La Tribune" est trop content de faire ses choux gras sur les soi-disant arrêts de travail de courte durée injustifiés révélés par une enquête de la sécu . Le témoignage que j'ai rapporté sur ce patient victime de cette politique sociale sécuritaire montre à quel point les médecins conseil ont reçu ordre, avec des lettres type qu'ils ne pouvaient quasiment pas modifier, de fournir des données bidonnées pour que les responsables de sécu continuent à culpabiliser et à désinformer. Ceux qui visionneront ce mardi 9 juin 2009 les Médicamenteurs sur France 5 à 20 h 35 ou sa rediffusion dimanche 21 juin à 21 h 30 sur la même chaîne comprendront où se trouve le vraie