jeudi 2 août 2012

Comment le lobby du pétrole subventionne des medias français, et comment ils s'y engluent honteusement




paysage médiatique


Acte 1

"Comment le lobby du tabac a subventionnée des labos français" tel était le titre d'un dossier du Monde du 1er juin 2012.
Dossier qui révélait les liens passés des chercheurs sur le tabagisme en France avec les cigarettiers. C'est dans ce dossier que le Monde relevait l'inexactitude de la déclaration d'intérêts du professeur Molimard sur le site du Formindep. Sur le site du Formindep le Professeur Molimard s'en expliquait, et le Formindep en tirait les leçons : voir et là. On jugera de la dignité de la réaction de l'un et de l'autre.


Acte 2

Quelques jours plus tard, le 22 juin sur France Inter à l'émission la Tête au Carré, Stéphane Foucart, un des journalistes du Monde auteur de ce dossier, attaquait publiquement le Formindep en mettant en doute la crédibilité de ses informations à partir de cette affaire de la déclaration d'intérêts de Robert Molimard.

Acte 3

Le 26 juillet, le site Arrêt Sur Images publie une enquête  révélant que Jean-Michel Bezat, journaliste au Monde, qui avait publié la veille un reportage favorable à l'exploitation du gaz de schiste intitulé : "Bienvenue à Fort Worth, Texas, la capitale du gaz de schiste", avait bénéficié pour ce reportage d'un voyage de presse financé par Total. Sans compter l'éditorial du Monde du même jour intitulé : "n'enterrons pas le débat sur le gaz de schiste"...

Au Total (si j'ose dire) :

 - Je n'ai trouvé sur le site du Monde aucune déclaration de liens d'intérêts du journaliste Bezat auteur de la quasi publi-rédaction révélée par Arrêt sur Images. Aucune déclaration d'intérêts, même pas fausse,  inexacte, ou partielle. Aucune. Pas davantage d'ailleurs des autres journalistes du Monde, ni de la presse en général. Dans "des" medias français, comme en médecine, la confiance repose sur l'opacité.
Rappelons quand même que si les conflits d'intérêts de Robert Molimard avec les cigarettiers remontent à plus de 15 ans, ceux de Bezat avec les pétroliers datent de juillet 2012. 
Le Formindep publie les déclarations d'intérêts de ses auteurs et reconnaît ses erreurs. Le Monde lui cache les conflits d'intérêts de ses journalistes.

- Suite à la révélation d'arrêt sur Images, je n'ai trouvé de la part du Monde ou du journaliste gazéifié par Total, aucune déclaration pour s'expliquer, s'excuser, proposer sa démission, remettre en question la gestion des conflits d'intérêts, ou plutôt leur absence de gestion des conflits d'intérêts. Rien. Nib. Que dalle. Le Formindep lui tire les leçons.

- Stéphane Foucart, journaliste déjà nommé, ne s'est répandu dans aucun media, radio, télévision, Internet, pour remettre en question la crédibilité des infos du Monde. Pas plus lui d'ailleurs qu'aucun autre journaliste de la médiasphère. Pas plus de remise en question que de gaz de schiste au fond de mon slip après un copieux cassoulet.
Par contre le lendemain de la quasi publicité rédactionnelle de son confrère, il tentait lamentablement de ramer à contre-courant en publiant un article révélant (sans rire) les liens d'intérêts d'un rapport US favorable aux gaz de schiste : "aux Etats-Unis, un rapport douteux sur les gaz de schiste" s'intitulait l'article. Par contre, pas vu l'article intitulé : "au Monde, un reportage douteux sur les gaz de schiste". S'agirait pas de cracher dans la cuve à fuel quand même. Reste à savoir si l'éthique, la honte et le ridicule se dissolvent dans l'huile de goudron.

journaliste en plein conflits d'intérêts


Im(moralité)

Le Monde, mais pas que le Monde car en règle générale les journalistes français n'ont hélas rien à envier aux médecins en matière de soumission aux lobbies et de corruption, continue à utiliser avec brio les outils traditionnels de la presse française pour gérer ses conflits d'intérêts : opacité, copinage, hypocrisie, silence, tentatives d'enfumage, dénigrement public des rares acteurs de l'indépendance de l'information, etc. 
Rien de tel en effet que les bons vieux instruments de la manipulation de l'information ayant fait leur preuve et amoureusement peaufinés au fil du temps et de l'histoire. 
Ce vieux monde, celui du siècle dernier,  pue vraiment trop. Vivement le nouveau, celui d'une information transparente et humble.




PS : Mieux vaut lire en effet les infos scientifiques du Formindep que du Monde, en particulier l'extraordinaire lettre de Robert Molimard à la HAS, pour réclamer une expertise indépendante lors de la réévaluation de la reco sur l'aide à l'arrêt du tabagisme : Le mythe de l'addiction à la nicotine.
Un document de formation que tout prescripteur, vendeur et utilisateur de patch nicotinique devrait lire.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire