samedi 21 avril 2012

Chouette c'est pas toujours les mêmes qui morflent

 

L'ultra-milliardaire Warren Buffett, victime du lobby de la prostate. 

Gnarf, gnarf... On croit rêver.

Dépisté jusqu'à ce que mort s'en suive les potes...

Zyeutez donc moi ça :

What We Can Learn From Warren Buffett's Prostate Cancer  

Dans le même registre, j’ai rencontré récemment une journalisse parisienne branchée, de celles qui révèle les scandâles, prout-prout, fréquente les hauts sommets de la médecine -  ceux qui savent - .  

Elle se vantait la garce de se faire irradier le nibard avec conviction tous les ans... chez le meilleur bien sûr, l'amputologue à miches trois mamelles du Guide Miche-fin...  "On ne sait jamais Julien !" 

Elle avait pas eu le courage d'ouvrir le livre de Rachel Campergue que je lui avais pourtant refourgué, la journaleuse. La vérité, parfois dure à lire, c'est vrai. 

LE critère de la qualité des soins, c’est l’indépendance des prescriptions et pas le niveau des dépassements d’honoraires du notable avarié. 

L'indépendance de la prescription c'est d'abord et avant tout chez les petits généralistes de merde sans intérêts qu'on la trouve. 

Du moins ceux qui conpissent les foires aux labos. Comme l'incroyable congrès de la merdrecine générale de Nice, si courageusement promu par les collabolabos. La culture de congrès rien que ça !... Et puis quoi encore... C'est à ça qu'on les reconnaît, les cultivés du congrès. Quand le ridicule leur sert de carrière.

L'indépendance de la prescription, c'est quand les pauvres, au moins une fois dans leur putain de vie à la con, ont une chance de clamser après les riches.

L'indépendance de la prescription, c'est ça la vraie révolution !... ¡ Arriba !... 

Allez voter !

4 commentaires:

  1. Je découvre grace à ce billet la savoureuse réponse du Pr Khayat... merci!

    RépondreSupprimer
  2. Excellent ! Les pauvres sont victimes du manque de soin et les riches de l'excès. Parfois, ça s'équilibre. J'ai néanmoins de la sympathie pour Warren Buffett qui, dans la classe milliardaire, n'est pas le pire. J'espère qu'il gardera son humour (noir), qui lui a fait dire l'année dernière "La lutte des classes existe, nous l'avons gagnée !".

    RépondreSupprimer