samedi 19 janvier 2013

Certifichiure

J'ai fait médecine et ça fait du bien
Je dédie ce post au vaste peuple des besogneux épiciers de la médecine qui, ayant du premier au dernier jour de leur carrière soigneusement évité tout effort de réflexion sur leur exercice, encouragés en cela par leurs maîtres, leurs syndicats, leurs confrères, leurs conjoint(e)s et l'avide poursuite du niveau de vie auquel ils pensent avoir droit compte tenu de leur niveau d'études et de responsabilité (alors qu'ils sont intellectuellement médiocres n'ayant "fait" médecine générale que parce qu'incapables d'être spécialiste, c'est à dire se remplir les poches avec moins d'efforts encore), ne voient aucune différence entre la médecine et le petit commerce, et donc érigent en compétence professionnelle l'art du baissage de froc devant leurs patients clients, les labos, la sécu, les leaders d'opinions, les autorités et surtout devant leur propre dignité, et ont ainsi rendu au fil des années et de leur pratique cette histoire possible, fréquente et reproductible, et contribuent de façon métenculeuse à l'humiliation de la médecine générale, à son mépris, et à sa fin.

Ce hier matin je vois madame et sa fifille, 11 ans. Elles ont le rhume, ou la grippe je m'en fous; ça se soigne pareil. Le médecin traitant habituel est aaaabsolument oveurbouqué, accaparé sans doute à renouveler les statines chez ses vioques et déboucher les nez à grandes giclées de pseudoéphédrine chez les autres. C'est donc moi qui m'y colle.

Le soir du même jour, madame m'appelle pour la fifille. Elle a compétition de gimastique ce dimanche et il lui faut un certificat médical, dixit l'entraineur, et qu'elle passera demain pour le prendre. Gloups... Ah bon ?...  Et avec ceci ?.. Ce sera tout ?...  Y-en-a-un-peu-plus-je-vous-le-mets-quand-même ?...  Et vous avez vu notre promotion sur la nouvelle pilule bio ?... Je vous en mets une pour l'essayer... Vous me direz.

Oui, la mère dit, parce que l'entraineur elle a dit que si elle est pas à la compétition le club doit payer l'amende.

J'essaye avec souffrance de me restreindre dans l'enclos d'une civilité que les restes d'une éducation bourgeoise fondée sur la soumission aux cons supérieurs peinent de plus en plus à maintenir debout, essayant de faire passer le message que c'est pas mon problème, que cette demande c'est n'importe quoi, et que je fais pas de certificat à la con, déjà les autres, c'est peine. Je raccroche, précisant ma désolation, pensant que c'est pas encore comme ça que je vais les fidéliser ceux-la.

Je reprends la consultation interrompue et le téléphone sonne au bout de deux minutes. La voix d'une vieille sure sûre d'elle même : "Je suis l'entraineur ET la prééésidente du club de gimastique, et il me FAUT un certificat sinon le club paye une amende de 160 euros si l'enfant est pas là."

"Et en quoi ça me concerne, ça concerne un médecin et la médecine ? C'est votre problème, mais ce que je peux vous proposer c'est de vous le faire à 200 euros ce certificat. Quelle idée, à la mesure sans doute de votre titre d'entraîneuse, vous faites vous de la médecine et des médecins, chère madame ?" - "Mais à 23 euros la ça passe habituellement, je ne comprends pas."